J’ai décidé de ne pas travailler cet été

jai-decide-de-ne-pas-travailler-cet-ete

Si l’on m’avait dit un jour que je déclinerais l’offre d’un très bon job d’été, je n’y aurais pas cru. Issue d’une famille modeste, j’ai toujours accueilli les opportunités d’emploi avec enthousiasme: l’argent ne tombe pas du ciel. C’est le cas pour la majorité d’entre nous, me diriez-vous.

Nous avons tous un rapport à l’argent qui nous est propre. Il existe différents cas de figure… Aujourd’hui, je vous partage le mien. Pendant des années, je me suis énormément limitée à cause de l’argent. A cause de la vision que j’en avais. Lorsque je vous parle de « limites », il ne s’agit pas de la longueur de ma liste de shopping ou le fait de commander tous ses repas chez le traiteur du coin. Je n’ai jamais eu envie de vivre au dessus de mes moyens. Les limites que je m’imposais étaient ailleurs…

Imaginez un agriculteur récoltant son blé pendant quelques années sans jamais le revendre. Et pourtant en mettant son blé sur le marché, il pourrait se faire connaître, et ainsi prospérer ! Mais non, il préfère faire son stock de blé, un stock qui grandit toujours plus… Mais qui ne sert à rien. Le fermier est même prêt à arrêter de manger du pain, le pain qu’il produit lui-même. Parce que vous comprenez, s’il réduit sa consommation, son stock de blé restera intact.8koeusir1zm-jimi-filipovski

Je n’ai jamais cherché à économiser à tout prix durant ma vie quotidienne. Par contre, toute angoissée à l’idée de voir mes économies diminuer, je n’ai jamais pris le risque d’aller faire mes études dans le nord. Je vous explique. Mon projet professionnel de l’époque était d’intégrer une école située dans le sud.

Alors pour ma licence, nécessaire avant d’entrer dans l’école que je visais, j’ai préféré rester dans le sud. Parce que vous comprenez, déménager deux fois fera perdre de l’argent. En ce qui concerne les études, ce genre de choix n’est pas toujours le plus profitable. Pour donner le plus de chances à son projet professionnel, il faut sélectionner les établissements qui sont les plus pertinents. Et peu importe où ils se trouvent. Évidement, souvent on est obligé de faire un choix basé sur nos capacités matérielles…

Mais si dès le début on repousse des possibilités juste pour une histoire d’argent… On tourne le dos à bien des opportunités.

De toute façon, ce genre de rapport à l’argent est un problème: à toujours angoisser sur son niveau d’épargne, on ne vit plus le présent. On rate tout.

C’est ce qui m’a frappé durant les fêtes du nouvel an, en 2016. Nous le fêtions dans un endroit reculé, en nature. Dans la journée du 31, je suis partie m’isoler dans les vallons. J’avais besoin de réfléchir. La nature a sur moi un effet apaisant, elle éloigne toutes les angoisses qui peuvent parasiter mes pensées. (Suite de l’article plus bas)

Cliquez sur l'image pour retrouver ma photo sur Instagram
Cliquez sur l’image pour retrouver ma photo sur Instagram
C’est à ce moment là que j’ai pris ma décision.

J’avais déjà envoyé ma candidature pour un job d’été, et je m’apprêtais à m’activer dès le mois de janvier pour en lancer d’autres. J’étais déterminée à avoir un emploi (des sous !) pour le mois de juillet. Mon mois d’août étant réservé à mon voyage en Suède…

Seule en plein milieu des champs, j’ai décidé que ça n’en valait pas la peine. Il y avait d’autres opportunités qui s’offraient à moi, des opportunités que j’avais repoussées parce que, vous comprenez, cela ne me rapportera pas d’argent, et j’ai besoin d’argent !

Sauf que non ma cocotte. Tu n’as pas besoin d’argent à ce point là. Est-ce que tu vas mourir si ton épargne fond comme neige au soleil ? Est-ce que, pour une fois, tu ne t’autoriserais pas à vivre, à prendre les opportunités au vol même si elles ne sont pas ultra sécurisantes ?

J’ai décidé de faire le choix qui me touchait le plus. C’était maintenant ou jamais. Si je ne faisais pas ce choix maintenant, cela serait encore plus inaccessible les années suivantes (emploi fixe, plus de responsabilités…) . C’est surtout ça qui m’a motivée.

Cet été, je participerais à une sorte d’échange. J’apprendrai un artisanat en échange de services. Cela ne me coutera rien. Cela me rapportera beaucoup, mais pas en euros. Et je ne fais même pas ça pour mon projet professionnel ! L’artisanat que je vais apprendre ne me servira peut être plus jamais après ça. Je fais ça parce que j’en ai envie, envie de faire une expérience qui me semble enrichissante.

Et tant pis si je n’utilise pas ce temps pour remplir mon compte en banque.

Cet été j’ai décidé de ne pas travailler.

Tu as du mal à passer à l'action ? Tu veux dépasser tes blocages et aller au bout de tes objectifs mais tu ne sais pas par où commencer ? Atelier gratuit en cliquant ici

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez la communauté du Canapé Vert sur les réseaux:
FacebookTwitterInstagramYoutube

signature-canape-vert1

PS: En prévision de certains commentaires, je tiens à préciser que pendant ces deux mois d’expériences personnelles (artisanat puis Suède) je ne compte pas profiter des aides sociales. Je pense que ce genre d’aide est légitime lorsque tu es en recherche d’emploi. Ce qui ne sera pas mon cas à ce moment là.

Publicités

21 réflexions sur “J’ai décidé de ne pas travailler cet été

  1. Sarah c’est top comme expérience! Et franchement comme tu le dis dans ton article c’est genre maintenant ou jamais qu’il faut le faire, après quand tu seras en mode peperade calée avec un job, le goût de l’aventure risque de diminuer (LOL).
    En ce qui me concerne, j’ai toujours pensé que j’aurais peut être gagné à aller en Métropole ou voir ailleurs pendant mes études (je suis à La Réunion) mais j’avais vraiment pas de thunes pour ça (déménagement et vivre à 10000km de la famille au cas où y’a un problème c’est pas pratique).
    Maintenant que j’ai ce qu’il faut, à moi le road trip en Europe!!!

    Aimé par 1 personne

  2. Très intéressant ! C’est très vrai ce que tu dis : on peut s’enrichir d’autres façons qu’avec de l’argent : en expérience, en bonheur, en relation… Je pense avoir le même « profil » que toi, je mets mon stock de côté, j’y touche le moins possible et j’angoisse de le voir diminuer. Je suis en train de dévorer le livre « Ce que l’argent dit de vous » qui me fait prendre conscience de tout ça pour que je puisse travailler dessus 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. L’angoisse nous pousse tellement à rester « à la même place », on passe à côté de pas mal de choses à cause des angoisses, même si ce n’est que pour l’argent ! Je connais ce petit bouquin, je l’avais lu cet été j’avais bien aimé, la lecture était fluide et agréable 🙂

      J'aime

  3. Bel article, à coeur ouvert. C’est exactement ce que je pense ! Et quand je l’ai mis en pratique… les remarques ont fusé. Mais « les gens » se sont faits à mes choix, parce que ces derniers ne concernent que moi. Alors je salue ta démarche, ta détermination et ton affirmation de toi. Je sais combien il est dur de sortir des conditionnements qu’on s’impose tels que le souci de l’argent et la recherche d’épargne « au cas où » ou « pour plus tard ». Bonne continuation Sarah 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou, si parfois j’arrivais à penser comme toi. Je trouve ça très bien de profiter de la vie; elle est courte, alors si on fait pas ce qu’on aime ou ce qu’on a envie, à Quoi bon. Profite surtout ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Hello ! Et bien en fait tout ceci n’est que le résultat d’années de pratique, ahaha ! Les choses ne se sont pas débloquées toutes seules, c’est petit à petit, thème par thème… Je pense qu’on finit toujours par y arriver lorsque l’on sort de sa zone de confort, chacun à son rythme. Quel est ton point de vue sur ce genre de choses ? 🙂

      Aimé par 1 personne

        1. Pardon je me suis mal exprimée ! Lorsque je te demandais ton point de vue, c’est par rapport à ta propre motivation, si tu essaies de la tirer un peu vers le haut,si tu te poses des questions ou ce genre de choses 🙂

          J'aime

  5. J’ai également décidé de ne pas travailler cet été et de m’ouvrir à d’autre expériences plus enrichissantes (Mon voyage en Irlande). Je suis tout à fait d’accord avec toi, super article d’ailleurs! 😉

    Aimé par 1 personne

      1. Améliorer mon anglais tout simplement qui est très moche aha.. Un ami m’a parlé d’une association qui aide les jeunes à partir en échange d’un rapport sur une thématique de voyage. J’ai choisi le développement du végétarisme.. Je ne pouvais pas louper cette opportunité! 😉

        J'aime

On échange sur le sujet ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s