« Je pense trop. » Un mental envahissant ?

Bonjour à tous..! Aujourd’hui je vous propose l’une de mes dernières découvertes, spécialement destinée à tous ceux qui ont le cerveau bouillonnant, ceux qui pensent trop, ceux qui aimeraient appuyer sur pause dans leurs émotions leurs sensations et leurs pensées. Je vous parle du livre dans la vidéo ci-dessous, puis l’article continue plus bas. Vous y trouverez quelques extraits que j’ai sélectionnés pour leur intérêt, leur impact.

Commençons par la présentation du livre !

(Comme j’ai supprimé ma vidéo accidentellement avant même de pouvoir la monter, je vous résume ça à l’écrit…)

Il s’agit de l’ouvrage Je pense trop, par Christel Petitcollin. Destiné à ceux qui aimeraient débrancher leur cerveau, le livre s’adresse à un large public. Il est divisé en trois grandes parties:

  1. Des explications sur le fonctionnement des sureficients, ce qu’il se passe dans le cerveau
  2. Les codes de société auxquels peuvent se heurter les sureficients
  3. Et enfin, du conseil pour mieux vivre sa sureficience

L’auteur parle de « sureficients » mais ce terme touche un large spectre. Dans son livre, elle parle de plusieurs spécificités: autisme, asperger, hypersensibilité

517igcouoml-_sx351_bo1204203200_

Pour ma part, je trouve que le livre est un peu trop « général ». Mais c’est compréhensible: lorsque l’on veut rendre une lecture agréable pour tout le monde, il ne faut pas écrire un mémoire scientifique de 500 pages.

D’autre part, à ma lecture j’ai eu l’impression que l’auteur catégorisait le monde en deux pôles: les neuro-typiques et les sureficients. Comme si tout était soit blanc éclatant, soit noir profond. Je ne pense pas que ce soit le cas. Je crois qu’il y a différents degrés de sureficience, différents fonctionnements. C’est un sujet très vaste…

En conclusion, je conseillerais ce livre à tous ceux qui se sentent vraiment mis à mal par leur cerveau en ébullition, leur sensibilité exacerbée. Il est agréable à lire mais surtout, la dernière partie qui donne des conseils pour mieux vivre au quotidien est pour moi essentielle. Cette partie reprend simplement certaines bases que j’ai déjà vues dans le développement personnel. Ces bases ne sont peut-être pas nécessaires pour les neuro-typiques… Elles me semblent essentielles pour tout type de sureficience.

C’est un livre intéressant, à lire avec un esprit critique. Il ne suffira pas à vous informer sur un sujet mais peut lancer des pistes intéressantes pour la suite.

Courts extraits

• A propos des situations de la vie courante

« Chez la plupart des gens, un tri s’opère automatiquement dans les informations sensorielles disponibles. Les informations inutiles se mettent en veilleuse naturellement. Le cerveau est alors disponible pour se focaliser sur l’essentiel. Cette hiérarchisation automatique des stimuli permet de se concentrer sans effort sur ce qui est pertinent.

Chez les surefficients mentaux, ce tri ne se fait pas automatiquement, mais uniquement en mode manuel. C’est à la personne de décider ce qui mérite son attention et de faire l’effort mental de passer le reste au second plan. Cette hiérarchisation manuelle est difficile. Elle demande un effort conscient […] au bout du compte, il est aussi fatiguant d’essayer de zapper les stimuli non pertinents que de les subir. »

• La mauvaise dose de doute peut faire du mal

« Trop de doutes, trop de questions empêchent de se poser. Quand rien n’a de réalité, que tout peut-être remis en cause d’un revers de pensée, on vit dans un monde mouvant et insécurisant. »

La sérotonine est en partie responsable de l’humeur. Un bon sommeil est nécessaire pour avoir un meilleur taux de sérotonine. Les activités sportives aident aussi à faire grimper le taux. Et donc à combattre l’humeur dépressive. L’estime de soi joue un rôle important dans la santé morale et physique des individus.

« On échappe à la dépression quand le sentiment de sa propre valeur s’enracine dans l’authenticité des sentiments que l’on éprouve et non dans la possession de telle ou telle qualité. »

Les citations entre guillemets sont tirées du livre Je pense trop, de Chrisel Petitcollin.

Connaissez-vous ce livre, la thématique vous parle ?
Rendez-vous dans l’espace commentaires juste en dessous 🙂
.

Tu as du mal à passer à l'action ? Tu veux dépasser tes blocages et aller au bout de tes objectifs mais tu ne sais pas par où commencer ? Atelier gratuit en cliquant ici

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez la communauté du Canapé Vert sur les réseaux:
FacebookTwitterInstagramYoutube

signature-canape-vert1

Publicités

On échange sur le sujet ? :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s